“Je souhaite vous faire part de mon espoir dans cette période complexe et vous conter mon histoire intitulée : « Je veux aider, ou la vie dans un EHPAD depuis 1 an » !

Avant de vous conter cette histoire je souhaite préciser que je ne suis pas soignant, j’ai une formation d’ingénieur et travaille dans l’informatique. Je n’ai jamais mis le pied dans un EHPAD avant cette crise.

Premier acte.

L’histoire commence le 17 mars 2020, le virus se propage de plus en plus vite, nos scientifiques sont dans l’inconnu, la confusion règne, nous vivons notre premier confinement.

 Chaque soir à 20h, j’applaudis avec tous notre personnel soignant, nos essentiels.

Le 25 mars je choisi de m’engager au sein d’une équipe de la réserve civique pour appeler des personnes isolées.
 J’appelle des personnes âgées seules chez elles.

Fin avril 2020, notre équipe est sollicitée pour apporter de l’aide au personnel soignant d’un EHPAD à Fontenay sous Bois, pour le service des repas jusqu’à la fin du confinement.
 Quand nous sommes arrivés, le personnel était épuisé par la surcharge de travail, le stress de l’inconnu. 
Le manque de matériel de protection était sérieux, les masques sont comptés, peu de gants, la blouse des bénévoles est un assemblement de sac poubelle. 
C’est triste.
 J’ai été marqué par la bienveillance de ces personnes qui s’occupaient de nos aînés, malgré leur grande fatigue.

La direction de l’EHPAD nous a proposé de poursuivre notre bénévolat sur le mois de mai.
 Peu à peu l’ambiance s’est détendue, le retour des sourire de nos soignants m’a donné envie de poursuivre cette mission sur le mois de juin. Juin sera le mois de l’inquiétude pour notre personnel soignant en EHPAD de ne pas toucher de prime pour cette crise, suite aux communications dans les médias, les syndicats. 
Je vois leur tristesse sur leur visage après plus de 3 mois où ils n’ont pas compté leur temps.
 Ils toucheront leur prime fin juin.

Deuxième acte
.

Fin octobre, la deuxième vague arrive, nouveau confinement.
 Plus d’applaudissement à 20h …
 Je suis frustré de ce manque de soutien, je cherche une nouvelle mission, j’imagine la situation dans l’EHPAD de Fontenay.
 La situation va se tendre progressivement.

Mi-décembre, je reprends du service comme bénévole à l’EHPAD, nous avons des résidents positifs, les procédures sont plus lourdes, la surcharge de travail est là, mais le personnel est moins stressé, ils ont les équipements pour se protéger.
 Avec le personnel soignant, nous échangeons sur la vaccination, ils ont peur.

Janvier, la vaccination arrive à l’EHPAD, 95% des résidents sont vaccinés, seul 30% du personnel est vacciné. Le samedi 20 mars, début du troisième confinement pour 16 départements.

Mardi 23 mars, première animation de groupe à l’EHPAD, l’EHPAD est déconfinée suite à la vaccination. 
Je vois les sourires revenir chez nos aînés, notre personnel soignant en EHPAD.
 Dans ces sourires je vois de l’espoir, je vois les sourires que nous retrouverons tous dans les prochaines semaines. C’est encore un peut tôt pour l’écrire, mais je pense que la fin du deuxième acte arrivera dans les prochaines semaines, avec la vaccination et les beaux jours.

Ce que je vis

Quand je me suis engagé en mars 2020 dans la réserve civique pour appeler des personnes isolées, puis pour aider nos soignants et faire attention à nos aînés, je voulais aider donner du temps.
 Aujourd’hui, en avril 2021, ces échanges ont tellement été intenses, sincères, parfois stressants, mais toujours bienveillants.
 Je me demande : « ai-je aidé ou ai-je été aidé ? » J’ai le sentiment d’avoir plus reçu que ce que j’ai donné.

Merci de m’avoir lu.
”

Pascal Guilbard, bénévole via JeVeuxAider.gouv.fr