Pouvez-vous nous présenter votre idée initiale et le contexte dans lequel vous souhaitiez la développer ?

Nous sommes un groupe de 7 étudiantes en 1ère année d’école d’ingénieur agronome à Clermont-Ferrand. Dans le cadre de nos études, nous avons un cours qui s’intitule “Gestion de projet” dont l’objectif est de monter un projet par groupe sur le thème de notre choix. Après avoir discuté entre nous, nous nous sommes rendues compte que nous étions toutes attirées par le bénévolat mais la plupart d’entre nous n’avez jamais osé s’engager dans une association. De là, nous est né l’idée de rendre le bénévolat plus accessible aux étudiants en créant une plateforme pour mettre en relations les associations clermontoises et les étudiants.

Comment avez-vous entendu parler de JeVeuxAider.gouv.fr ?

Nous avons connu la plateforme grâce au professeur qui suivait notre projet : il a assisté à une session de présentation. Suite à cela, nous sommes entrées en contact avec les deux personnes qui s’occupent du déploiement de la plateforme afin de leur parler de notre projet dont l’objectif était quasiment le même que JeVeuxAider !

En quoi JeVeuxAider.gouv.fr répond au besoin que vous aviez identifié ?

JeVeuxAider est une réplique de la plateforme que nous avions voulu créer mais au niveau national ! Nous avons donc créé un partenariat avec JeVeuxAider dans le but de les aider à recruter de nouvelles associations et de nouveaux bénévoles autour de Clermont.

Qu’avez-vous pu mettre en place avec JeVeuxAider.gouv.fr à l’échelle du territoire clermontois ?

Nous avons effectué une campagne de mails auprès des BDE des différentes écoles de Clermont afin de faire connaitre JeVeuxAider aux étudiants et de les inciter à s’inscrire. Pour les associations, nous avons recontacter la dizaine d’association avec qui nous étions en contact au début de notre projet afin de leur présenter la plateforme. Nous avons ensuite mis en relation JeVeuxAider et l’administration de VetAgro Sup afin de mettre en place un widget sur le site de notre école. Nous sommes actuellement en train de voir avec une association de l’école s’il serait possible qu’elle reprenne notre projet pour le prolonger dans le temps.

Merci à Manon Auzeraye, Clarisse Gourmaud, Apolline Millet, Femke Naderman, Coralie Quantin, Elodie Ravailhe, Romane Richard pour leur témoignage !