J'accueille une victime de violences conjugales ou intrafamiliales

Publié par Joanna D. de l'Association Un abri qui sauve des vies

Publics aidés

Personnes en situation d’exclusion

Personnes en difficulté

Parents

Jeunes / enfants

Mission sur le terrain
📍75001 Paris, 75015 Paris 15e Arrondissement, 75002 Paris 2e Arrondissement, 75003 Paris 3e Arrondissement, 75004 Paris 4e Arrondissement, 75005 Paris 5e Arrondissement, 75006 Paris 6e Arrondissement, 75007 Paris 7e Arrondissement, 75008 Paris 8e Arrondissement, 75009 Paris 9e Arrondissement, 75010 Paris 10e Arrondissement, 75011 Paris 11e Arrondissement, 75012 Paris 12e Arrondissement, 75013 Paris 13e Arrondissement, 75014 Paris 14e Arrondissement, 75116 Paris 16e Arrondissement, 75017 Paris 17e Arrondissement, 75018 Paris 18e Arrondissement, 75019 Paris 19e Arrondissement, 75020 Paris 20e Arrondissement
Précisions sur la zone d’intervention : Toutes les villes de la région Île-de-France sont acceptées.
Présentation de la mission

Plus de 200 000 personnes sont victimes de violences conjugales et intrafamiliales chaque année. Vous aussi, vous pouvez participer concrètement à lutter contre ces violences et à sauver des vies.

Vous pouvez proposer une chambre ou un logement entier.

Précisions

Y a-t-il une durée minimale d’hébergement ?

Non, vous déterminez la durée de l’hébergement selon vos propres contraintes et votre ressenti. Le contrat pourra être renouvelé par la suite si vous souhaitez le prolonger. La durée moyenne par abri est de quinze jours.

Ai-je le droit de refuser d’héberger ?

Oui, vous êtes libre de refuser d’héberger lorsque vous êtes appelé par un bénévole de l’association, sans justification. Nous tenons à être souples, considérant que chacun peut avoir des contraintes l’empêchant d’accueillir une personne. Nous souhaitons que les conditions soient optimales pour héberger une victime de violences conjugales ou intrafamiliales, tant pour l’abritant que l’abrité.

Qui vais-je accueillir chez moi ?

Les personnes que nous mettons en relation avec les abritants sont toujours des femmes ou des hommes majeurs qui déclarent être victimes de violences conjugales ou intrafamiliales. Elles peuvent être accompagnées de leurs enfants.

Si les personnes victimes peuvent nous contacter directement, nous sommes majoritairement sollicités par des associations, travailleurs sociaux ou commissariats pour trouver une solution d’hébergement d’urgence.

Quelles sont les démarches administratives pour héberger ?

L’association donne les outils à l’abritant pour encadrer au mieux l’hébergement. Les démarches sont simples à réaliser (signature électronique).

Quel est mon rôle vis-à-vis de l’abrité ?

  • De manière générale, votre rôle vis-à-vis de l’abrité consiste à l’accueillir dans de bonnes conditions, avec respect et bienveillance. En aucun cas vous n’avez une mission d’accompagnement social, juridique ou psychologique.
  • Vous fixez les règles de vie (répartition des tâches ménagères, organisation des repas, sorties, etc.) tant qu’elles sont équilibrées et que chacun est traité d’égal à égal, en prenant en compte les contraintes (exemple : handicap).
  • Il se peut que l’abrité se confie à vous mais il ne faut pas que ces confidences vous impactent ou vous dérangent. Si c'est le cas n'hésitez pas à en faire part au bénévole référent.

Une prise en charge des frais est-elle prévue ? 

La mise à disposition d’un logement ou d’une partie d’un logement se fait à titre gratuit.

Il est néanmoins possible de demander à l’association une prise en charge des frais d’eau, d’électricité, de gaz, de nourriture, si vous le souhaitez et au prorata du surcoût, sur présentation de facture. 

Comment l’association suit-elle l’hébergement ?

Vous serez régulièrement contacté par votre bénévole référent pour faire le point sur l'hébergement. C'est vous qui décidez du rythme des appels.

Que va devenir l’abrité après la fin de l’hébergement ?

L’objectif de l’association est de permettre à l’abrité de trouver un logement pérenne à la fin de l’hébergement d’urgence. C’est le cas pour près de 60 % des victimes qui ont été accueillies chez un abritant. Sinon, il est possible de rediriger l’abrité vers un centre d’hébergement lorsque sa situation le justifie.  

Précisions sur la zone d'intervention
Toutes les villes de la région Île-de-France sont acceptées.
Découvrez l'Association Un abri qui sauve des vies

Un abri qui sauve des vies est la première association d'hébergement citoyen dédiée à la protection des victimes de violences conjugales et intrafamiliales. Elle a pour mission de mettre en sécurité les personnes victimes grâce à un réseau de particuliers qui prêtent un logement ou une partie de logement.

Un abri qui sauve des vies

Ils recherchent 70 bénévoles

34 personnes déjà inscrites

+31

Durée de la mission

2 jours par mois

selon vos possibilités

2 jours par mois